Tous nos conseils pour voyager seule quand on est une femme

voyager seule quand on est une femmeVoyager en solitaire, c’est la garantie de faire des découvertes et des rencontres inoubliables – à condition de respecter quelques règles élémentaires de prudence ! Si cette recommandation vaut pour tous les voyageurs, il est vrai que les femmes sont souvent plus directement concernées par les rencontres importunes et les contraintes imposées par les convenances sociales. Découvrez dans cet article quelques conseils pour voyager seule et sans encombre quand on est une femme.

Quelle destination choisir ?

Pour préparer au mieux votre voyage, il vous faut dans un premier temps décider d’une ou plusieurs destinations ! Où voyager seule ? Il serait bien dommage de penser que pour une femme voyageant seule, certaines destinations sont adaptées et d’autres non ! Bien entendu, dans certains pays, une voyageuse non accompagnée attirera plus l’attention qu’un homme seul. Des précautions adaptées seront donc à prendre en fonction de votre destination. Pour autant, n’hésitez pas à parcourir le monde en solo, quitte à commencer par voyager seule en Europe pour gagner en assurance. Avec un peu d’expérience du voyage en solitaire, vous serez rapidement tentée par des destinations plus lointaines !

Que mettre dans sa valise ?

La question peut sembler triviale, d’autant plus que le contenu de votre valise ne changera pas beaucoup, que vous voyagiez seule en tant que femme ou non. Pourtant, en fonction des pays que vous visiterez, certaines précautions sont nécessaires. Renseignez-vous avant de partir sur les habitudes vestimentaires des femmes du pays que vous visitez : par exemple, le port du voile est obligatoire dans certaines régions, et vous y éviterez bien des ennuis en couvrant vos cheveux. Rien ne vous oblige toutefois à adopter la mode locale : dans la majorité des cas, des vêtements longs et amples feront tout à fait l’affaire. Si vous partez seule en vacances en tant que femme, pensez aussi à emporter les produits d’hygiène intime auxquels vous êtes habituée. En effet, ceux-ci ne seront pas nécessairement disponibles sur place. Enfin, si cela vous permet de vous sentir plus à l’aise, n’hésitez pas à vous munir d’un petit aérosol de défense, à n’utiliser qu’en cas d’extrême urgence.

Quelques précautions à prendre sur place

Selon la destination choisie pour voyager seule en tant que femme, vous devrez être attentive à certaines pratiques locales. Observez le comportement des femmes du pays, et n’hésitez pas à les interroger sur ce qui est socialement accepté ou non. Des détails qui peuvent vous paraître insignifiants, comme un regard trop appuyé ou une cigarette fumée en public, sont susceptibles d’être mal interprétés ou considérés comme irrespectueux. D’autres précautions plus générales sont à observer quel que soit le pays que vous visitez. Par exemple, n’acceptez pas une boisson de la part d’un inconnu : il pourrait y avoir incorporé des drogues, une pratique relativement courante dans certaines régions. Si vous faites du stop, soyez particulièrement vigilante : demandez au chauffeur sa destination avant de lui donner la vôtre, retenez la plaque d’immatriculation du véhicule, et refusez de monter dans une voiture si vous avez un doute !

Quelle est la meilleure place dans un avion ?

Pour effectuer un vol agréable, en particulier dans un avion long-courrier, le choix d’une place confortable est déterminant. Si votre budget vous le permet, la classe affaires et la première classe sont idéales : vous bénéficierez de plus d’espace et de sièges ergonomiques. Mais même en classe économique, certaines places sont plus agréables que d’autres. Découvrez les avantages des différentes places, en fonction de vos priorités !

Avoir suffisamment d’espace

meilleure place en avionEn particulier pour les personnes de grande taille, l’espace disponible entre les sièges d’avion est un véritable sujet d’inquiétude. En effet, pour optimiser le remplissage des avions, les compagnies aériennes, et notamment les compagnies low-cost, ont tendance à choisir des appareils aux rangées très rapprochées. Voici trois conseils pour choisir sa place dans un avion en fonction de l’espace disponible pour les jambes :

  • privilégiez les places situées à proximité des issues de secours : plus aérées, elles ont toutefois deux inconvénients, d’une part vous devrez aider le personnel de vol en cas d’incident, d’autre part vous ne pourrez pas placer votre bagage cabine sous le siège devant vous ;
  • choisissez la première rangée de l’appareil ou de la classe économique : vous aurez alors un espace bien plus conséquent devant votre siège ; bien entendu, ces places sont souvent prises d’assaut par les voyageurs ;
  • sélectionnez un siège côté couloir, pour éviter de vous retrouver coincé(e) par d’autres passagers.

Être au calme

Si votre priorité est d’effectuer un vol en toute tranquillité, la meilleure place dans un avion sera totalement différente. Deux critères sont à prendre en compte : les mouvements de passagers et de bagages, ainsi que les éventuelles turbulences pendant le vol. Pour choisir votre siège, consultez le plan des sièges de l’avion en prenant en compte les remarques suivantes :

  • les sièges situés côté hublot sont les plus tranquilles : vous pourrez non seulement profiter de la vue, mais également régler la luminosité de votre place en accédant directement au store du hublot ; de plus, vous serez isolé(e) du passage dans les allées, et n’aurez pas à vous lever pour laisser passer vos voisins ;
  • évitez à tout prix les rangées placées à proximité des toilettes : les passagers assis à ces places sont constamment dérangés par le passage dans les allées, les ouvertures et fermetures de portes… ;
  • si vous êtes sensible aux turbulences, choisissez un siège à proximité des ailes, vers le centre de l’avion : il s’agit de l’endroit le plus stable de l’appareil, où les éventuelles turbulences se font le moins ressentir.

Voyager avec des enfants

Enfin, où se placer dans un avion lorsque l’on voyage avec des enfants ? Il s’agit non seulement d’assurer à toute la famille le meilleur confort possible, mais également de déranger le moins possible les autres passagers. Le choix de vos places dans l’avion pourra se faire en fonction de deux critères :

  • choisissez une rangée suffisamment spacieuse, idéalement à l’avant de l’avion ou entre deux classes : ainsi, vos enfants pourront se dégourdir facilement les jambes, sans risquer de gêner les passagers de la rangée devant vous ; si possible, il est bien entendu préférable de placer toute la famille sur la même rangée ;
  • assurez-vous également d’être assis à proximité des toilettes, pour ne pas devoir traverser tout l’appareil avec vos enfants en cas de besoin pressant !

Comment choisir ses chaussures de randonnée ?

chaussures de randonnéeQue vous débutiez ou que vous soyez un(e) marcheur(se) chevronné(e), le choix des chaussures de randonnée est une étape cruciale lors de l’achat de votre équipement. Pour éviter l’inconfort et les accidents et profiter au mieux de votre sortie nature, il vous faudra trouver la chaussure adaptée au sport que vous pratiquez, à vos conditions de marche, et bien entendu à votre pied ! Voici quelques conseils pour choisir vos chaussures de marche et dénicher la paire idéale parmi des centaines de marques et de modèles.

À chaque sport sa chaussure !

La randonnée en montagne se décline en une multitude de sports, qui nécessitent chacun un équipement bien particulier. Par conséquent, les fabricants de chaussures de randonnée proposent des modèles conçus spécifiquement pour les différentes pratiques. On peut les classer en trois catégories, qui représentent une première étape pour savoir comment choisir ses chaussures de randonnée.

Les chaussures d’alpinisme

En fonction du niveau de difficulté envisagé, les chaussures d’alpinisme idéales sont plus ou moins sophistiquées. Certains modèles sont par exemple conçus pour résister à des températures extrêmes, en très haute montagne. Toutefois, la plupart des chaussures d’alpinisme partagent des caractéristiques communes : plutôt massives, il s’agit de chaussures montantes, dites “à tige haute”, relativement rigides, et munies de débords permettant l’utilisation de crampons.

Les chaussures de petite et grande randonnée

Pour une pratique plus classique de la randonnée, on privilégiera des modèles plus légers mais robustes. La hauteur de la tige dépendra du type de parcours – tige haute pour les terrains très accidentés, tige “mid” ou tige basse pour les terrains plus accessibles – mais également des préférences du marcheur et de la charge devant être supportée par les chaussures. Selon les distances parcourues et le type de terrain, et en fonction de votre budget, vous pourrez choisir entre des modèles très perfectionnés et d’autres plus basiques.

Les chaussures de randonnée rapide et de trail

Beaucoup plus légères et souples, les chaussures de trail ont une apparence proche de la basket, tout en conservant certaines caractéristiques de la chaussure de randonnée, telles qu’une bonne accroche de la semelle et un maintien optimal du pied. Si elles n’offrent qu’une protection limitée, elles sont idéales pour la course et la marche rapide sur un terrain montagneux mais peu accidenté.

Deuxième critère de choix : les conditions d’utilisation

Pour bien choisir vos chaussures de randonnée, estimez au préalable vos besoins. Pour quel climat prévoyez-vous d’utiliser vos chaussures de marche ? Sont-elles destinées à une utilisation spécifique, ou doivent-elles être polyvalentes ?

Chaussure imperméable ou respirante : un choix critique

Grâce à l’évolution des matériaux et des techniques de fabrication, les modèles de chaussures de randonnée disponibles sur le marché sont de plus en plus performants et polyvalents. Toutefois, difficile de trouver un modèle à la fois parfaitement respirant et imperméable ! Pour les destinations chaudes, les modèles les plus légers permettent une bonne évacuation de la transpiration, mais ne vous protégeront pas de l’humidité extérieure. À l’inverse, des chaussures avec coque en plastique sont certes proches de l’étanchéité, mais n’évitent pas d’avoir les pieds mouillés à cause de la transpiration. Les chaussures avec membrane, par exemple de type goretex, sont une bonne alternative : elles offrent une imperméabilité très satisfaisante, tout en étant relativement respirantes. La thermicité est également un critère important : on ne choisira pas les mêmes chaussures pour randonner par 30°C que pour marcher dans la neige. Toutefois, l’ajout de semelles spécifiques sur un modèle de chaussures polyvalent vous permettra d’utiliser la même paire de chaussures en été et en hiver.

Quelle chaussure pour voyager ?

Vous partez en voyage, et ne savez pas quelles chaussures de randonnée choisir ? S’il vous faut les transporter, soyez attentif(ive) à leur poids : un modèle léger et compact sera plus facile à ranger dans votre sac à dos. Par ailleurs, si vous n’emportez qu’une paire de chaussures, choisissez un modèle au design discret, que vous pourrez porter même en ville. Si chaussure de randonnée rime rarement avec style et légèreté, les modèles polyvalents et relativement agréables à l’œil sont de plus en plus nombreux sur le marché.

Trouver l’équilibre entre protection et confort

Une fois défini le type d’utilisation que vous aurez de vos chaussures de randonnée, l’important est bien sûr que vous soyez bien dedans. Ainsi, pour choisir sa chaussure de randonnée, il est nécessaire de trouver un équilibre entre technicité et confort. Pour cela, vous n’échapperez probablement pas à l’essayage !

À chacun sa chaussure de randonnée

Voici peut-être le conseil le plus important pour choisir vos chaussures de randonnée : chaque pied est différent et a des besoins bien particuliers ! Quoi qu’en dise la théorie, la forme de votre pied sera l’un des premiers critères de choix. Certains modèles sont plus adaptés pour les personnes aux pieds larges, d’autres conviendront mieux à un marcheur à la voûte plantaire très marquée, etc. La thermicité de votre pied est également importante : d’une personne à l’autre, les besoins en termes de chaleur et de respiration de la chaussure varient fortement. Il n’y a pas de secrets : pour choisir la chaussure qui vous convient le mieux, il faut l’essayer. N’hésitez pas à décrire précisément vos besoins à un vendeur spécialisé, qui saura vous aider à faire le tri entre les modèles.

Que prendre en compte lors de l’essayage ?

Après avoir déterminé la catégorie de chaussures que vous souhaitez acquérir, choisissez le type de tige qui vous convient le mieux. Si certains randonneurs ne jurent que par les tiges basses, d’autres se sentent bien plus à l’aise avec des tiges hautes, qui offrent une plus grande stabilité de la cheville, même pour des randonnées occasionnelles. Prêtez ensuite attention à la rigidité de la semelle, plus ou moins importante selon les modèles. Certaines chaussures de randonnée sont par ailleurs dotées de caractéristiques intéressantes, comme les lacets automatiques, qui en raviront plus d’un. Enfin, dernière question importante, celle de la pointure : pour choisir la bonne pointure pour vos chaussures de randonnée, vous devez vous assurer que votre talon est bien maintenu et que votre pied ne touche pas l’avant de la chaussure, y compris lorsque votre pied est fléchi ou lorsque vous marchez sur un terrain en pente.